Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petit interlude historico-contemporain

le  combat des lices

ou les heures tourmentées

de

notre monarblique

 

 

Petite récréation sans prétention pour sortir temporairement de la grisaille

Et ces digitales poussent dans tout type de sol, mais la plupart préférent une terre riche. Les digitales se régénèrent par semis, certaines espèces se ressèment beaucoup. Si vous ne souhaitez pas être envahi, coupez les têtes juste après la floraison.

Et ces digitales poussent dans tout type de sol, mais la plupart préférent une terre riche. Les digitales se régénèrent par semis, certaines espèces se ressèment beaucoup. Si vous ne souhaitez pas être envahi, coupez les têtes juste après la floraison.

 

 

Or ça, il advint qu'après ce dimanche qui pour la rose fut Azincourt, les chefs désarçonnés, les troupes humiliées limite de se débander, comment continuer quand la confiance est rongée jusqu'à l'ost ?

 

L'ilot retranché faubourg St Honoré se piqua de réorganiser ses lignes.


Forces copistes diront dans ce qui n'était point encore gazette comment le Princident de la Monarblique fit effort, changeant de sénéchal, pour organiser la riposte.


Abandonnons de la rose,prennons la digitale et comme porte drapeau il faut un général .


La fleur, toxique comme un emprunt, violette comme évêques en conférences, près du soleil loin des contingences faisoit bannière claquant aux vents.


Point d'Ayrault pour clamer décision mais méthode de Louis le XIème pour contourner la tourmente.


Chattemiter le bourgeois, plaquer des mesures et dire que le peuple doit aimer quand on sait qu'il souffrira. Mais, loi du genre, c'est ainsi qu'on gère quand il faut aux financiers tenir chaud la soupière.


Diversion d'abord : clamer au monde qu'il estoit indécent pour Russie de s'occuper de Kiev quand Hollande décidoit d'abandonner Harlem.


Vite, prendre un chambellan bien en cour dans le monde des courtiers pour que les gages donnés soient très vite acceptés. Ce qui fut.


Choix du sénéchal, sire de Maison-Neuve fut très vite nommé pour assurer la prévôté. Tenir les mannants et faire diversion, ses lettres de cadrages établies, il saurait les gérer.

 

Les députés confirmèrent : Princident et sénéchal faisoient caracol et tenoient parlement au licol.

 

Les vaincus d'hier rejouaient les matamores et disaient au bon peuple de ne pas faire de tord.

 

Restoit à pourvoir la Maison d'un chef à sa main.


D'aucun disant que la monarblique est la monarblique, mais la famille, la famille, il falloit en passer par décision d'icelle et la réunion de son conseil.


Le sénéchal et le Princident y souscrirent proposant qu'à titre transitoire un régent des affaires, et dieu sait s'il en eut, et de toutes natures, pas toujours reluisantes, par eux fut choisi, et vite près la Seine dépêché, il occupa l'oratoire.


Pour trancher, bien plus tard fit savoir le Château, qu'un concile des prétendants se tienne ! 

 

Mais seulement quand des provinces les pairs pourront être cherchés tant dans la période les brèches, ils devront colmater.


La Maison d'Artois, celle du Poitou échaudées, Provence dans l'instant déchirée, Languedoc à feu et à sang, les Marches en déserrance, Anjou et Bretagne un tantinet sonnées, Aquitaines au dent longues, et Bourgogne bien trop liée, les parentes parisiennes s'invitant au chapitre, il fut décidé que le régent désigné serait par tournoi opposé à celui des champions d'iceux victorieux des rivalités.


Avec frais destrier sorti des écuries monarbliques le régent par ailleurs peu enclin à partage, plus frotté aux horions qu'au dame de parage, adoubé par le vieux maréchal toujours auréolé de son coup de Lisbonne, à coup sûr icelui devroit l'emporter.


Personne n'y vit malice et pour nommer cette journée, celle des dupes étant dans déjà l'histoire, ce curieux tournoi prit le nom de combat des lices.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article