Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un spectre hante l'Europe : l'émergence des peuples

De Wall street à la bourse de Moscou,

un mot d'ordre

monte

des salles de marchés: 

oligarques

de tous pays

unissons-nous

Tant qu'il était possible de faire que le peuple se fasse massacrer par des brutes Nazis payées par les oligarques germanophiles otaniens pour chasser sur les terres des oligarques russophiles poutiniens, tout allait pour eux dans le meilleurs de leur monde possible.

Comme il le disait dans leur jargon professionnel, "pour tout ça gaze tant que ça gaze"

Mais voilà que Gulliver lève une paupière : le peuple, puisque c'est de lui qu'il s'agit, à l'est pactise avec les troupes et de Donetsk à Odessa, nous refont Potemkine, à l'ouest l'antinazisme conduit à relooker la parade des anciens SS en le présentant en croisés de l'antistalinisme (sauf qu'en 1942-43 ces "antistaliniens" faisaient de l'extermination de masse dont la "Shoah par balles" mais cela ne trouble ni Fabius ni d'autres qui ont la quenelle pour le moins très sélective.

 

Pire pour Wall streeet et ses clones, le dit peuple ressort d'on ne sait où ses drapeaux rouges, ses faucilles et ses marteaux et décide de flanquer la pile aux fascistes. Quelques machoires d'officiers de déglinguées et zakouskis pour la troupe qui pactise.


Alors là, vite renversement des Alliances. Les prêts à en découdre d'hier (sur le dos des nouveaux "refuzniks" rouges) réussissent en moins de trois heures à retricoter ce que l'UE s'échinait à déchirer. Le journal de révérence interloqué qui titre : "l'accord signé par la Russie, l'Ukraine, les Etats-Unis et l'Europe est une surprise. Mais dans le détail, il favorise Moscou et ne garantit pas de désescalade". 

 

Vendredi de Paques, les idéologues de la rédaction sont partis en Weekend, ça faseille dans la mâture idéologique.

 

C'est que le capital, entre ses interets parfois contradictoires et l'irruption du peuple capable à sa façon régler les antagonismes, sait vite faire ses comptes. C'est comme la concurrence PSA-Renault : tant que les chaines tournent ça va, mais quand les prolos débrayent, vite, ils se les jouent UIMM.

 

Là, le siège de l'UIMM des Gazophiles "otanopoutinien" se trouve à Genève. Mission historique de l'Helvetie : sauver la mise au soldat dividende et son intendence "Capital". 

 

L'accord est trouvé, paraphé, signé, juré, et à la presse présenté.

 

Cet accord engage le ministre des Affaires Etrangères russe Sergueï Lavrov, la diplomate en chef de l'Union européenne Catherine Ashton, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le chef intérimaire de la diplomatie ukrainienne Andrii Dechtchitsa, -

 

Le problème, c'est qu'Ashton pour un mineur du Donbass, c'est qui ? Kerry,? L'homme qui met en place et finance les milices de Svoboda ? et la ministre ukrainienne parce que putchiste celle d'un gouvernement illégitime ?

Déjà l'oligarquoïka qui avait fait signer l'accord trompettait sa satisfaction.

 

Mais voila, les vilains petits canards du peuple n'en veulent pas. Et en plus ils le disent.

 

Du coup, ça ne trompette plus, ça tempette.

A Donetsk, le « gouvernement provisoire » pro russe a clairement affirmé que les séparatistes ne se sentaient pas liés à de document, pourtant accepté par Moscou. 

 

Tient donc ? ce n'est pas Moscou qui mêne le Bal ? 

 

«c'est Kiev qui doit d'abord désarmer l'extrême droite, la garde nationale et les autres formations illégales, et après éventuellement, nous rendrons les armes, a résumé Kirill Roudenko, un des porte-parole des insurgés, précisant pour que cela soit clair, « Lavrov n'a pas signé en notre nom, mais au nom de la Russie. »

 

C'est ce qui permet à l'Huma de réagir en se réjouissant de ceci :"Les quatre parties présentes à Genève pour éviter la guerre civile en Ukraine ont finalement trouvé un accord. Celui-ci prévoit notamment le désarmement des forces en présence", immédiatement son scribouilard de service se désolant parce qu'il "semble compromis du fait de la radicalisation des deux camps".

 

L'huma continuant comme si un éditorialiste du Figaro s'était assis dans le fauteuil de Marcel Cachin : "Les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine ont annoncé  ce vendredi qu'ils rejetaient l'accord. Ils refusent de se désarmemer et de quitter des bâtiment publics qu'ils occupent, exigeant le départ du gouvernement pro-européen de Kiev. " l'Huma allant jusqu'à relayer une provocation antisémite pourtant dénoncé comme telle "Nous ne savons pas qui est derrière. Mais c'est une provocation, on la considère comme telle. Le sujet est clos", a commenté le rabbin local, Pinkhas Vychedski. - 

 

L'Huma par contre oubliant de dire que l'un des camps est suffisament déjà radicalisé pour avoir mis en état de réaction et d'insurrection la masse d'un peuple qui rejette les facistes et maintenant peut-être le capital qui les arme et use de toute les provocation possible.

 

Rien n'est réglée. Mais déjà mesurons le, la face du monde vient de changer : qu'Obama, Merkel ou Poutine décide, que Blummollet soutienne, qu'Ashton s'étonne, que la spécialiste du parapluie orange au polonium plastronne, c'est leur problème. Pendant ce temps, les peuples, à la limite de leur conscience font l'Histoire dans des conditions qu'ils ne choisissent pas mais qu'ils transforment dès qu'ils s'en mêlent.

 

L'histoire ne repasse jamais deux fois les plats disait ce bon vieux Karl, sinon précisait-il, la seconde c'est une farce. Il semble tout en scahant raison gardée, qu'il n'avait pas tord ; en souhaitant que vite nous puissions lever nos godets et trinquer à la victoire politique du peuple ukrainien et la déroute des va-t-en guerre.

 

Et surtout n'oublions pas l'origine de la Crise : la volonté de l'UE d'imposer un accord de libre échange avec l'Ukraine dont les première mesures sont les mêmes que le plkan ioci du maquignon de matignon : haro sdur les retraites, les fonctionnaires et cadeaux ua capital. Si les ukrainiens confirment leur avantage, quelque part c'est nous aussi qui gagnons (à se souvenir pour ne pas voter le 25 mai)

 

 

Un spectre hante l'Europe : l'émergence des peuples
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article