Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un tueur en série dans le 9-3 : les palombes ne passeront plus

L'assassin, Guillaume P...

a été logé

du côté de St Denis

Les sources de Canaille le Rouge indiquent que les armes du crime proviennent d'un réseau logé entre la rue de Varenne et le Boulevard St Germain, une filière Luxembourgo-bruxelloise est évoquée avec insistance.

Un tueur en série dans le 9-3 : les palombes ne passeront plus

Rien que pour la Gare de Paris Austerltz, on dénonce six tués sur ordonnance :

Un tueur en série dans le 9-3 : les palombes ne passeront plus

A dire à ceux qui râlent quand les cheminots luttent et font grève contre la casse du service public et de ses emplois.

Même le monde démontre la gabegie que représentent cette décision :

http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/05/20/terminus-pour-les-trains-de-nuit_4923388_4497916.html

 

L'argument du déficit d'exploitation ne tient pas c'est un faux argument lié à la gestion par activité qui a fait que les principes fondateurs du service public : égalité de traitement en tout point du territoire et recettes des activité bénéficiaires participent au financement de celles qui ne le sont pas ont été abandonnés.

L'état et Pepy s'accorde à reverser à l'état des millions (que pepy appelle fallacieusement dividende alors que ce concept ne peut exister l'état n'est pas actionnaire de la SNCF mais propriétaire au nom de la Nation). En 2013 ce sont 175 Millions d'Euro qui ont été" ponctionnés.

Ces 175 millions rackettés sont à comparer au "déficit" tel que chiffré par la SNCF et l'état : 

Ce sont plusieurs fois les montants nécécessaire à l'exploitation du service public qui sont ainsi annexés par l'état interdisant l'accès égal pour tous en tout point du territoire et capté sur les recettes des partie "exédentaires" qui devrait justement financer la part des activités, indispensable qui le sont moins.

Démonstration du comment et pourquoi on casse la SNCF

Paris-Savoie : 723 km jusque St-Gervais-les-Bains, 688 km jusque Bourg-St-Maurice. Recettes d'exploitation 2014 : 6,9 millions d'euros.

Paris-Nice / Briançon : 891 km jusqu'à Briançon et 1.116 km jusqu'à Nice. Recettes d'exploitation 2014 : 18,5 millions d'euros.

Paris-Toulouse-Cerbère / Latour-de-Carol : 968 km jusqu'à Cerbère 876 km pour Latour-de-Carol. Recettes d'exploitation : 11,6 millions.

Luxembourg / Strasbourg - Nice / Cerbère dite "Quadritranche" : 1730 km de voie. Recette d'exploitation 2014 : 16,8 millions d'euros.

Paris-Toulouse / Rodez : 1098 km de voie. Recette d'exploitation 2014 : 13,9 millions d'euros.

Paris-Hendaye : 1098 km de voies. Recette d'exploitation 2014 : 6,8 millions d'euros.

 

A comparer au 175 millions rackettés en 2013. Depuis 2008 c'est près d'un Milliard qui a ainsi été détourné alors que l'état refuse d'assumer sa responsabilité (c'est lui qui a iposé les choix du tout TGV, décidé des lignes nouvelles, des commandes ou non de matériel et leur entretient qui outre la dettes son soldé hérité de la structure obligataire de la loi de 1938 font la dette dite de la SNCF. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article